Generative AI… commando style !

Artificial intelligence en mode commando

Il est clair que l’intelligence artificielle générative marque une révolution. Ces technologies novatrices sont en train de devenir essentielles pour les organisations et la société dans son ensemble.

La faculté de les exploiter efficacement devient rapidement LA nouvelle source de productivité et de compétitivité.

En ce moment, vous pourriez considérer ces nouvelles technologies comme dangereuses, probablement à juste titre : fuites de données potentielles, impact sur le travail et les employés, hallucinations curieuses, modèles d’affaires et cas d’usages incertains…

Mais est-ce le véritable danger dans ce nouveau contexte ?

Attention, zone de turbulences !

Si vous êtes aux commandes, attendez-vous à des secousses. Peut-être avez-vous déjà ressenti quelques vibrations ; ce n’est que le commencement. Ces signaux faibles vont se renforcer.

Alors, comment profiter des opportunités tout en minimisant les risques ?

Ce n’est pas une tâche aisée, car l’intelligence artificielle générative modifie la transformation numérique elle-même.

Cependant, si vous adhérez à cette vision, vous avez déjà parcouru la moitié du chemin, il ne vous reste plus qu’à savoir comment la mettre en œuvre.

Prudence avec la logique d’hier…

Je suppose que vous avez plusieurs ressources à votre disposition pour vous aider à comprendre cette évolution. Vos éditeurs de logiciels préférés vous ont promis une intégration prochaine de GPT.

Vous pourriez alors penser que le problème est résolu. Vous pourrez expérimenter l’IA générative en utilisant vos logiciels de productivité habituels. En restant dans votre zone de confort. La logique d’hier… c’est tellement plus confortable, n’est-ce pas ?

Mais est-ce vraiment le bon choix ?

Le plus grand danger, dans les moments de turbulence, ce n’est pas la turbulence; c’est d’agir avec la logique d’hier. Peter Drucker

Ce serait dans mon esprit une erreur. En effet, l’IA générative n’est pas une innovation incrémentale, ou une simple innovation disruptive isolée : c’est un changement de paradigme. Un générateur de nouveaux produits et services disruptifs. Comme l’a été l’électricité.

On le voit déjà dans les investissements sur ces technologies dans la Silicon Valley, c’est une courbe exponentielle depuis novembre 2022…

Vous pourriez, dans ce contexte, vous contenter d’ajouter une composante GPT à des processus ou logiciels existants. En mode incrémental, pour être juste un peu plus productif.

Pourquoi pas. Mais vous ne feriez qu’adopter un changement incrémental sur un marché exponentiel.

Dans cette nouvelle course contre la montre, ce subterfuge vous donnera l’illusion, une année peut être, mais guère plus, d’avoir tout sous contrôle…

Mais vous seriez vite dépassé par des concurrents plus audacieux.

Si tout semble sous contrôle, c’est juste que vous n’allez pas assez vite. Mario Andretti, pilote automobile

Et le coût d’opportunité pourrait être très lourd. Je le rappelle ici, le coût d’opportunité représente la valeur des alternatives abandonnées lorsqu’une décision est prise.

Pour sortir vraiment gagnant, vous devez vous préparer, vous mettre en capacité de vous réinventer en exploitant de nouveaux processus métier et modèles d’affaires basés sur ces nouvelles technologies.

Cela dit, vous avez un business à faire tourner. Un existant, et il n’est pas question de tout jeter à la poubelle non plus, me direz vous.

Alors, que faire ?

Vous pouvez et devez semer quelques-unes de vos graines maison, sur ce nouveau terreau. Dans une belle jardinière isolée, et être prêt a rempoter plusieurs fois avant de vous lancer à grande échelle.

En adoptant une attitude réellement disruptive mais à petite échelle, vous court-circuitez votre logique d’hier dans un espace confiné, en minimisant les impacts potentiels sur vos activités matures.

Lancez une expérimentation, avec plusieurs étapes :

  1. Un projet pilote sur un périmètre fonctionnel restreint.
    Pour favorisez l’acculturation, rassurez vos collaborateurs et découvrez collectivement comment tirer parti de GPT.
  2. Identification d’un ou plusieurs cas d’utilisation prometteurs.
    Testez-les à petite échelle, faites des ajustements si nécessaire, intégrez les retours de votre écosystème et répétez jusqu’à ce que vous trouviez l’approche la plus adéquate.
  3. Développement de vos meilleurs cas d’utilisation.
    Intégrez davantage de collaborateurs et de partenaires. Alimentez GPT avec une partie de vos connaissances métier (cas d’usage 9 et 7 de notre matrice) et accélérez votre transformation digitale à grande échelle.

Quels sont les besoins pour cela ?

Vous n’avez pas nécessairement besoin de beaucoup de choses en réalité, ni de dépenser une fortune.

Vous avez besoin d’une plateforme web qui a développée une intégration complète avec l’API d’OpenAI, afin de disposer de tous les outils nécessaires sans avoir à recourir à vos propres outils existants. Pour vous affranchir de votre logique passée.

Idéalement, cette plateforme devrait offrir les possibilités suivantes :

  • Des espaces préconfigurés pour la génération d’idées, les rapports d’étonnement, la collaboration et le partage de prompts.
  • La possibilité de modifier des espaces collaboratifs, les dupliquer. Ou ajouter des fonctionnalités puissantes avec pas ou très peu de code additionnel.
  • Inviter des intervenants externes et gérer les échanges en toute confidentialité.
  • Des outils complémentaires pour la collaboration, tels que la visioconférence, le chat, les groupes de travail, la gestion des tâches et un CRM intégré.

Mais surtout, cette plateforme devrait vous permettre de tester rapidement et de lancer des expérimentations liées à l’innovation générative sur différents cas d’utilisation. Il s’agit de réaliser de nombreuses boutures et de les cultiver, en explorant les cas d’utilisation (matrice GUM).

Idéalement, vous devriez donc disposer d’une plateforme « Low code », construite à partir de briques open source.

Pourquoi le Low code ?
Parce que cela vous permettra de créer rapidement toutes sortes d’applications sans devoir réaliser des développements coûteux. Vous serez ainsi plus agile, vous pourrez expérimenter et tester différents cas d’utilisation à moindre coût, et valider des modèles d’affaires correspondants.

Pourquoi à partir de briques open source ?
Parce que le code open source est, par nature, beaucoup plus accessible et disponible et GPT l’a exploré lors de son entraînement général. Ce qui signifie que GPT est capable de concevoir des projets de développement et d’intégration open source dans les moindres détails. C’est comme si vous disposiez d’un architecte logiciel et d’un codeur à votre disposition. Ce n’est pas trop le cas sur des outils propriétaires.

En résumé, une plateforme d’intelligence collective low code sur base open source, simple à exploiter et à utiliser, avec un accès GPT sécurisé et disposant de nombreuses extensions possibles,

Et un éditeur qui puisse vous accompagner dans cette démarche. Pour gérer avec vous un vrai projet sur mesure… Comme le propose MARYLINK… Juste à titre d’exemple ūüôā

Bonne chance !

Hervé

Hervé

Herv√© Mary est le cofondateur et PDG de MARYLINK. Il a occup√© des postes de direction dans plusieurs entreprises, notamment Alcatel Fibre Optiques, Verizon et Fujitsu. Il est dipl√īm√© de l'ESCP et d'un MBA Chicago Booth.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

La zone de votre barre latérale d'en-tête est actuellement vide. Dépêchez-vous et ajoutez des widgets.